Zum Inhalt springen

Se mettre dans le bain

Passer un semestre à l’étranger afin d’améliorer ses compétences linguistiques, c’est une évidence si l’on étudie les langues. Toutefois, il faut savoir que ce n’est pas forcément les cours de langue qui vous apporteront le plus.

Steven Wyss, étudiant en Bachelor langues appliquées

J’ai adoré mon semestre à l’Université de Genève. J’ai beaucoup apprécié les cours de traduction de très haut niveau. J’ai eu un coup de cœur pour cette ville très vivante et internationale. Je me suis emballé pour la culture romande plus ouverte et communicative que la nôtre. Mais franchement ce n’est pas de ces émotions que j’ai envie de vous parler aujourd’hui, car ce n’est pas elles qui ont le plus marqué mon séjour.

À l’Université de Genève, l’organisation des études est très différente de la nôtre. Le programme des cours étant plus ouvert, les étudiant.e.s ont la possibilité de choisir librement leurs cours. Par ailleurs, en tant qu’étudiant d’échange, on a la chance de pouvoir suivre des cours dans deux facultés, et c’est exactement ce que j’ai fait.

L’histoire m’a toujours captivé, j’ai donc décidé de m’inscrire à deux séminaires d’histoire générale de la Faculté des Lettres. Le premier, un séminaire d’histoire contemporaine, portait sur la construction européenne et les défis auxquels l’Union Européenne doit faire face aujourd’hui ; le second, lui aussi un séminaire d’histoire contemporaine, portait sur les idéologies politiques du 19e et du 20e siècles.

J’ai tout de suite été mis au parfum. Suivre ces deux cours et lire bon nombre d’articles scientifiques n’était pas chose facile au début. Néanmoins, je me suis très vite habitué aux discussions en séminaire, à l’argumentation, à la lecture des textes scientifiques et à la réflexion critique sur ces derniers. À la fin du semestre, j’ai obtenu les attestations pour les séminaires sans problème. Pour valider le séminaire « construction européenne », j’ai présenté un exposé d’une vingtaine de minutes sur un texte de Jürgen Habermas, grand philosophe et intellectuel allemand, portant sur la crise au sein des relations transatlantiques survenue lors de la guerre d’Irak en 2003. Pour le second séminaire, j’ai tout d’abord présenté une analyse de quelques textes de Marie Goegg-Pouchoulin, pionnière féministe genevoise du 19e siècle, puis j’ai rédigé un commentaire portant sur un article scientifique traitant du même sujet.

Vous vous demandez sans doute pourquoi je vous ai raconté tout cela ? Tout simplement parce que ces deux cours m’ont permis non seulement d’apprendre plein de choses passionnantes, mais aussi d’améliorer considérablement mon niveau de français, plus qu’aucun autre cours de langue ne l’aurait fait. Peu importe où vous passerez votre cinquième semestre, si vous avez l’opportunité de suivre des cours de niveau universitaire dans un autre domaine avec des francophones, n’hésitez pas une seconde, saisissez-la : vous progresserez à pas de géants !


Mehr Beiträge zum Auslandsemester

Dieser Blogbeitrag wurde an der globAL night 2019 prämiert.


Im Bachelor Angewandte Sprachen bildet das IUED Institut für Übersetzen und Dolmetschen Sprachinteressierte zu Sprach- und Kommunikationsprofis aus, die sich souverän zwischen Sprachen, Kulturen und Domänen bewegen können. Das Studium qualifiziert für eine Tätigkeit im mehrsprachigen Projekt-, Event- und Informationsmanagement, in verschiedenartigen Übersetzungskontexten oder in der Technikkommunikation an der Schnittstelle zwischen Mensch und Technik.

Der Beitrag hat dir gefallen? Dann kannst du ihn:

Sei der Erste der einen Kommentar abgibt

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.